L'écologie ennemie de la santé publique

Les règles interdisant les groupes de plus de 5 personnes n'ont qu'un objectif: protéger la santé des Suisses et donc des Genevois. Au mépris de cette mesure de prudence dictée par l'épidémie mortelle du Covid19 toujours en action, 1500 cyclistes se sont réunis au nom de la sacro-sainte écologie. En résumé: la Santé des habitants est sacrifiée à un combat en faveur d'un prétendu "sauvetage", au demeurant fort hypothétique, de notre Planète.

Au début de l'année 2020, une réunion évangélique qui s'était tenue en Alsace, avait donné un coup d'accélérateur à l'épidémie en Europe, engendrant un nombre considérable de patients aux soins intensifs et causant de trop nombreuses morts inutiles. L'effet de foule lié à l'impréparation planétaire face à cette pandémie a causé ce drame. Certes, l'ignorance ou la légèreté de nos autorités sanitaires mondiales ont pu expliquer cette grossière erreur.

En mai 2020, personne ne peut dire qu'il n'est pas informé. Dès lors, il semblait que la population avait bien compris que la responsabilité de chacun était importante et que des mesures collectives devaient être prises, bref que la santé publique était un élément essentiel qui nous faisait suspendre temporairement certaines libertés importantes. Rappelons au passage que tous les événements religieux ont été supprimés, comme des assemblées déterminantes d'un point de vue démocratique. Comment justifier que des personnes dirigées par des organisateurs fantômes (peut-être des personnalités importantes qui tirent les ficelles) ont organisé cette réunion.

Alors que le civisme de la majorité de la population a été remarquable, méritant également des applaudissements, un groupe de 1500 cyclistes a décidé, en pleine épidémie, d'organiser une manifestation et de ne pas respecter les directives fédérales qui interdisent toujours les rassemblements de plus de 5 personnes.

Peu importe de savoir si la cause qu'ils défendent est justifiée ou non. Le danger potentiel qu'ils ont faire courir est similaire à la grande réunion des évangélistes en Alsace, avec cette différence que ceux-ci ne savaient pas qu'ils risquaient de causer cette dissémination de l'épidémie.

Si nous sommes maintenant peut-être en direction de la fin de l'épidémie - quoique rien n'est certain et que la menace peut repartir comme le craignent de nombreux spécialistes -, ces 1500 personnes menacent la santé collective de la population en ne pouvant ignorer les conséquences de leur acte. C'est à ce titre inacceptable.

Après la religion évangélique, la religion écologique, qui fait croire de manière naïve que l'on va sauver la Planète en roulant en foule autour de la plaine de Plainpalais à vélo. Ce qui relève du pur délire. Sauver la planète en mettant des vies humaines en danger... J'avoue avoir de la peine à comprendre.

A ce niveau, peu importent les pistes cyclables ou les embouteillages ou toute autre question de circulation.

Preuve a été faite que le mouvement écologiste est prêt à sacrifier des vies humaines et la santé de nos habitants à une idéologie.

L'idéologie "planétariste", recyclage mal compris d'une caricature de la dialectique marxiste, vient de prouver qu'elle peut être réellement dangereuse quand elle quitte le champ démocratique. Cela peut même nous rappeler les années sombres de notre histoire.

Quoi qu'il en en soit, en qualité d'élu, je suis plus que jamais déterminé à défendre la cause de la santé publique et de la protection de la population genevoise. De manière citoyenne et démocratique.

François Baertschi, député MCG au Grand Conseil genevois

 

Commentaires

  • Magnifique photo, très représentative du chaos cyclopédique!

  • Ils sont où ces soit-disant défenseurs de l'écologie?

    Telle en est de la déchéance de nos tentatives de particuliers, qui ne trouvent plus personne pour l'installation de panneaux solaires hybrides hyper performants -

    Motus côté Suisse: Faut pas saguouiner les profits d'investisseurs étrangers en droit en CH, ni celui des fabricants chinois, copieurs-criminels de tout copy-rwigths, sur tout savoir-faire détourné, revendu sous fausses marques.

    Suisse romande. Où l'on ne trouve plus aucun distributeur avec installateur compétent - sauf accepter de payer en aveugles, ces quiriades de soit-disant plombiers ex installateurs électriciens, actifs en ce Genevois sous drapeau Français, tous aussi incompétents engagés en quête de toucher 4x leur smic en Suisse, ayant démontré abprès facture au prix fort à leurs clients à l'appui, les conséquences de leurs incompétences.

    Un would-be distrbuteur, domicilié en CH, d'une société hollandaise fabricante, me démarche. Or, ils n'ont aucun installateur compétent à proposer.

    C'est ce même tableau de marges en tensions, de profits en exigences imposées, entre fabricants/entre distributeurs sans installateurs, qui perdure depuis des années

    Que peuvent opposer aux membres siégeants à l'ONU les citoyens de nombre de pays Africains, exploités par les Chinois.

    OK, j'ai fait quelques raccourcis.

  • Pendant que les pires empoisonneurs infectent l'air genevois avec leurs arômes remplis de formaldéhydes (hyper-cancérigènes) sans qu'aucun écolo ne pipe mot, je parle bien sûr de givaudan et firmernich dont puanteurs chimiques inondent tous les quartiers populaires, comme par hazard on peut encore voir le silence autour des panneaux photovoltaïques estampillés "écolos", il faut savoir que pour produire un de ces panneau photovoltaïque il faut deux à trois fois plus d'électricité que ce qu'ils produisent durant leur courte vie !

    Que ces panneaux photovoltaïques sont produits en Chine avec des centrales électriques fonctionnant au charbon, que pour produire ces éléments voltaïques, il faut énormément d'énergie, il faut purifier le silicium et ça bouffe des mégawatts à la minute !

    35% des populations qui tuent des millions de chinois proviennent des usines à panneaux voltaïques et c'est avec nos impôts que ces voyous criminels financent ces saloperies couvertes de sang et fumées mortelles, y compris CO2 !

  • « Quoi qu'il en en soit, en qualité d'élu, je suis plus que jamais déterminé à défendre la cause de la santé publique et de la protection de la population genevoise. »

    C'est ahurissant ! On dirait pas. Commencez par régler vos comptes entre vous au MCG. C'est quand-même votre ministre de la santé et de la police qui semble-t-il a laissé faire !!!

    Parole, parole, parole, parole.... ça ne mange pas de foin !

  • A l'attention du curieusement nommé "Pétard":
    Selon vous défendre, en qualité d'élu, la santé publique et la protection de la population est ahurissant.
    Je prends note que vous êtes opposé à la santé publique et à la protection de la population et que vous estimez cela "ahurissant".
    Cette opinion est révélatrice d'une dégradation dans la pensée de la population.
    Je constate également que vous ne comprenez pas ce qu'est une action politique dans une démocratie.
    Premièrement, il peut y avoir des divergences à l'intérieur d'un parti démocratique, c'est tout à fait sain et conforme à la liberté.
    Deuxièmement, un conseiller d'Etat en charge de la police, dans un régime démocratique selon la tradition helvétique, ne doit pas être un dictateur. Il n'est pas chef de la police - il y a une cheffe, Mme Bonfanti, qui exerce cette fonction - mais il supervise son travail et surtout fait en sorte que la loi a laquelle doit obéir la police est respectée et de manière proportionnée.
    Ce n'est pas la police qui a fauté en l'occurrence, mais 1500 individus irresponsables qui ont commis de graves infractions.
    Des contraventions seront envoyées, comme cela a été indiqué.
    Ensuite, la justice tranchera si nécessaire.
    On constate en lisant ce commentaire de graves lacunes quant au fonctionnement de nos institutions.
    C'est sans doute la plus grave lacune qui est à déplorer dans cette affaire.

  • Je constate que les écolos avec leur politique tout vélo sont plus efficaces pour lutter contre le trafic de diesels immatriculés en France que la politique du MCG.

  • Riro,
    observez la réalité et sortez de chez vous: les écolos sont très efficaces contre les voitures diesels - et non diesels - immatriculés en Suisse. Il découragent les automobilistes avec des plaques GE et développent les embouteillages polluants au centre-ville.
    En revanche, il suffit de constater les embouteillages à la douane de Bardonnex ou à celle de Meyrin pour déplorer qu'ils sont toujours là.
    N'oublions pas que les écolos européistes sont favorables à l'engagement massif des frontaliers.
    Bel auto-goal écolo!

  • « Je prends note que vous êtes opposé à la santé publique et à la protection de la population et que vous estimez cela "ahurissant". »

    Mais absolument PAS !

    Ce que je trouve "ahurissant", c'est q'un chef d'un département n'arrive pas à donner un ordre - concernant son département -, et à le faire respecter.

    La police ne devait avoir reçu l'ordre de regarder, et d' évent. filmer, mais d'EMPÊCHER..

    «Il y aura des suites» ...judiciaires et amendes, etc.. dites-vous...
    C'est pas avec des amendes qu'on empêche la propagation de l'épidémie.

    Il ne fallait PAS que cette manif sauvage ait lieu, c'est tout. C'est quand-même incroyable, la police pose des balises et contrôle l'entrée des parcs pour que le public ne s'agglutine pas sur les pelouses... et là, on laisse un essaim de cyclistes déambuler.

  • Je comprends dés lors mieux votre raisonnement. Mais allons jusqu'au bout de celui-ci.
    Selon vous, un Conseil d'Etat devrait donner des ordres impératifs à la police, en se mêlant directement de l'opérationnel sans donner aucune marge de manoeuvre à la police, du fait que cela devrait être impératif.
    Je relève que ce n'est pas la réalité institutionnelle actuelle avec une ou un chef(fe) de la police qui a l'autorité opérationnelle.
    Mais je vous suis toujours dans votre raisonnement en imaginant que nous changions l'organisation actuelle.
    Nous nous dirigerions vers une police organisée de manière autoritaire ou dictatoriale qui ne correspondrait plus à la police à tradition démocratique que nous connaissons.
    A cette manière de voir, il y a plusieurs autres objections qui nous sont connues par des événements passés..
    Relevons l'expérience du G8, la police genevoise disposant alors des renforts d'autres polices cantonales et de policiers allemands; même dans ce cas particulier, la gestion des manifestations illégales a été menée "avec des pincettes" si je me souviens bien.
    Et pour finir relevons que certains milieux extrémistes rêveraient d'une bataille rangée police-manifestants comme Genève l'a connu dans les années 1930 entre l'armée et des manifestants, avec comme bilan tragique plusieurs morts dont de simples passants..
    Heureusement que nous ne sommes pas entrés dans ce que j'estime être des dérives dangereuses.
    L'expérience nous apprend que les mouvements de foules - pacifiques ou hostiles - sont toujours difficiles à affronter, quelles que soient les décisions prises.

  • Exemple, aux USA, le président Trump a été traité de raciste et de paranoiac par la gôche lorsqu'il a fermé les frontières du pays dès février pour la Chine et début mars pour l'Europe et le reste du monde. Si Trump avait été le président de la Suisse, il aurait eu le courage de faire pareil et de fermer les frontières genevoises aux frontaliers..

    Sans frontière, impossible de contenir une pareille catastrophe, plaie !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel