Le MCG défend résolument les SDF suisses

Récemment, une éminente personnalité de l'UDC genevoise a critiqué publiquement le MCG qui, selon lui, aurait eu le grand tort d'agir efficacement en faveur des personnes "sans domicile fixe". Précisons qu'ils sont de plus en plus nombreux, de nationalité suisse, à se retrouver dans cette situation. Mais pour ce parti seuls semblent compter les millionnaires ou... les milliardaires.

Pas plus tard que cette semaine, il m'a été rapporté les cas de plusieurs bons Suisses de divers âges qui se retrouvent avec le statut peu enviable de "sans domicile fixe" ou SDF. En raison de parcours difficiles ou des aléas de la vie, ils se retrouvent sans adresse légale, ce qui complique leur existence de manière invraisemblable.

Cette semaine un parti, l'UDC, avec lequel le MCG est parfois allié, en raison d'accords sur certains points comme les questions européennes ou de frontières, se met à nous attaquer parce que nous avons eu le malheur de soutenir des mesures en faveur des SDF.

Ajoutons que la semaine dernière le MCG a pris une position de principe très claire contre la proposition de la majorité du Conseil d'Etat (à l'exception du MCG Mauro Poggia) demandant d'attribuer une allocation perte de gain jusqu'à plus de 5000 francs par mois pour des employés engagés illégalement au noir pendant la crise sanitaire du Covid. Si le MCG refuse de subventionner les employeurs de travailleurs au noir, il est prêt à accepter une aide sociale humanitaire pour ces personnes dans la détresse.

Ce problème du travail au noir, que jamais le MCG ne cautionnera, ne doit pas cacher la détresse sociale d'habitants de notre canton, dont beaucoup sont de nationalité suisse. Nous devons apporter une réponse en aidant nos concitoyens qui ont trébuché et à qui nous devons notre appui solidaire.

François Baertschi, député MCG au Grand Conseil genevois

Commentaires

  • "Si le MCG refuse de subventionner les employeurs de travailleurs au noir, il est prêt à accepter une aide sociale humanitaire pour ces personnes dans la détresse."

    Cette période est folle.
    J'attendais de commenter cette annonce qui prévoit de rémunérer plus les sans-papiers - soit ad min, 2,5000Chf/personne et au-delà de 5000 Chf si famille à charge...



    que d'actuels employés plein pot, qualifiés et en service public, en RHT, au bord du chômage, qui doivent survivre avec moins que cette "allocation-solidarité aux travailleurs précaires" annoncée,
    soit env 2'300Chf/mois sans parler des impôts qu'ils payent, eux, en RHT obligés par obligation Covid

    Ce qui serait payer plus ces clandestins non qualifiés travaillant au black, dont on ne sait combien d'heures hebdo réelles ils ont travaillé, sans cotiser, mais qu'ils sauront faire-valoir pour leur future AVS si Papyrusés,


    Ce n'est pas comme si la dette des Genevois venait d'être Covid-grévée d'1 milliard, n'est-il pas?

    Non, mais on rêve à Geneva-in-admin !



    Alors je vous dis Bravo! Et sincèrement Merci Pour ces prises de positions, décisions mais surtout - espérons-le, résultats.

  • Il y a près de 12 ans j'ai demandé, au travers d'une pétition avec une seule signature, au Grand Conseil et au Conseil Municipale de construire au plus vite des logements pour nos populations précarisés! On s'est moqué de moi dans ces deux instances, et on a construit des logements supplémentaires pour des migrants entre autre "aux Acacia" où ils ne veulent plus habiter!!!! La gauche en masse a manifester dans nos rues en accusant ces logements d'être indignes et inhumains!!!!! Je ne doute pas que tous nos SDF seraient très heureux d'y habiter! On peut mettre en place des structures plus simples et moins onéreuses pour permettre aux précaires de vivre dignement! Encore faut il le vouloir!!!¨

Les commentaires sont fermés.